Exposition Graphite in Progress – Galerie Barbier & Mathon

© Enki Bilal / Barbier & Mathon

La galerie a le plaisir d’accueillir Enki Bilal dans ses deux espaces pour la suite de l’exposition Graphite in Progress du 21 septembre au 3 novembre 2018. Le vernissage aura lieu le jeudi 20 septembre à partir de 19H00.

Cette exposition est consacrée à ses esquisses et croquis à la mine de plomb. Cette étape indispensable de son travail, avant que ne viennent s’ajouter l’encre de Chine, la peinture ou le pastel, représente ce moment où s’exprime la pure créativité, où les idées fusent, où le crayon accompagne la pensée et où prennent vie les personnages.

Souvent très aboutis, parfois effleurés, ils sont l’expression « du cerveau à la main, de l’abstrait au visible, de l’image mentale à l’image tout court » (Graphite in Progress, volume I, éditions Barbier & Mathon, 2016).

Après un premier succès en 2016, ce sont plus de cent nouveaux crayonnés sur calque issus d’oeuvres emblématiques de l’artiste qui seront exposés ainsi que plusieurs grands dessins sur papier, inédits.

Cette exposition permettra également de découvrir le premier bronze d’Enki Bilal : URS. Cet ours hybride, à l’image de l’univers de l’artiste et inspiré par la chute du régime soviétique, est édité à huit exemplaires numérotés et signés, réalisés à la cire perdue par la fonderie Rosini.

À l’occasion de l’exposition, la galerie publie Graphite in Progress Volume II, regroupant les œuvres présentées. Il est tiré à 2 000 exemplaires dont 300 sont numérotés et accompagnés d’une sérigraphie originale, numérotée et signée par l’artiste. Ces derniers constituent le tirage de tête de cette édition.

Infos utiles :

Horaires : Du mardi au samedi de 14h à 19h30 ou sur rendez-vous
2 espaces d’expositions
Adresse : 10 rue Choron 75009 Paris
Tél : +33 6.80.06.29.95

[Communiqué]

Tags

Description de l'auteur

Rédacteur / Secrétaire / Community Manager

2 Responses to “Exposition Graphite in Progress – Galerie Barbier & Mathon”

  1. 14 septembre 2018

    SELVA Répondre

    Toujours et encore Paris…

  2. 14 septembre 2018

    Stéphane Girardot Répondre

    Oui, malheureusement !

Répondre