Focus sur le premier roman Anatole Latuile

© Bayard/Milan

Alors que la récréation a commencé, Anatole Latuile, accompagné de sa copine Henriette Bichon, cherche désespérément sa balle rebondissante dans son cartable. Tout à coup, il se rappelle l’avoir prêtée à son meilleur ami Jason Bombix le matin-même sur le chemin de l’école. Une fois retrouvée, il ne peut s’empêcher de jouer avec dans la classe avant de sortir. Catastrophe ! Le lancer d’Anatole finit sa course dans le couloir et fait tomber le buste de Jules Ferry dont l’appendice nasal se casse. Malgré une tentative de réparation avec de la colle, la statue reste abîmée et les enfants filent vite dehors. En regagnant la classe, Madame Goulominoff s’aperçoit du méfait et veut que le coupable se désigne. Anatole espère très fort que quelque chose le sauve car la maîtresse se rapproche de lui avec un air très soupçonneux. Miracle ! Françoise, la gerbille, s’est échappée. Il est sauvé et se demande, une fois à la cantine avec ses copains, s’il n’a pas un don ou un super-pouvoir. Rectification, il est persuadé d’avoir un super-pouvoir. Et c’est bien là le problème !

Après les bêtises d’Anatole Latuile en bande dessinée, nos chères têtes blondes ont droit à leur version roman. Les textes de ce dernier sont tirés de la collection J’aime lire et sont, bien sûr, toujours l’œuvre d’Anne Didier et Olivier Muller. Pour l’occasion, Clément Devaux a retravaillé en partie certaines illustrations pour les accompagner. Voilà une riche idée pour lire pendant les vacances tout en se divertissant. La présentation de l’ensemble est telle que la lecture en est très aisée (la taille des lettres notamment) pour les enfants à partir de sept ans et l’intégration de bulles, qui suivent le fil narratif, dans les dessins offre de petites pauses agréables via la lecture graphique. L’histoire en elle-même est, sans grande surprise, très drôle et démontre qu’il vaut mieux assumer ses bêtises plutôt que de s’inventer des excuses ou autres super-pouvoirs. Et puis il y a ces actes qu’Henriette fait par amour pour Anatole qui, finalement, ne lui rendent pas vraiment service. Mais nous ne vous en dirons pas plus et vous laissons découvrir cela par vous-même !

L’avis de Lana : Chouette ! En BD ou en roman, Anatole est toujours le Roi des bêtises !

Bravo Anatole !

Éditeur : Bayard/Milan
Collection : BD Kids
Parution : Octobre 2017
Prix : 8,95€

Stéphane Girardot

Tags

Description de l'auteur

Rédacteur / Secrétaire / Community Manager

Pas de réponses à “Focus sur le premier roman Anatole Latuile”

Répondre